La grève a porté ses fruits

La grève a porté ses fruits : pour l’explication, je dirais que par cette action exemplaire, les syndicats FO ont arraché à Carrefour une avancée sur plusieurs revendications :

  •  500 € de compensation aux 57 € de participation, c’est 93% de l’objectif de 600€ qui sont atteints.
  • La location-gérance fait aussi l’objet de revendications FO ; notamment la clause sociale Market et Hypers a été validée, tout comme le temps nécessaire pour étudier une solution alternative.
  • Le PDV Sièges et le PSE Proxi aussi, puisque nous allons pouvoir signer ces deux accords avec le soutien des salariés concernés, chez Proximité et dans les structures sièges (nationales et régionales).
  • La retraite anticipée pour les hypers, les Market et la logistique : c’est gagné aussi, le texte sera signé en avril et c’est une revendication FO de longue date que nous avons gagnée (tous seuls). C’est un premier pas qu’il faudra encore renforcer dans l’avenir.

Alors oui, c’est la participation et ce montant de 57 euros qui ont mis le feu aux poudres au mois de mars. Mais rappelez-vous que le mouvement du 8 février, reporté au 1er mars, concernait l’emploi et le projet Bompard, personne ne parlait alors de la participation et de la revendication de 600 € de mieux pour les salariés.

Alors OUI, l’entreprise avait annoncé donner, dans un premier temps 350 €, deux jours avant la grève, par peur du mouvement et pour le stopper. Cela n’a pas suffi à nous arrêter et nous avons obtenu au total 550 €, à savoir 500 € de plus que ce Carrefour pensait nous donner, début mars.

Cela représente 55 millions d’euros arrachés par notre action pour les 110 000 salariés du groupe. Cela n’était pas gagné d’avance et peu de gens nous donnaient des chances de réussir face aux gros actionnaires.

Pour Force Ouvrière (mais aussi la CFDT engagée dans l’action commune) nous avons préféré prendre les 93% de l’objectif, plutôt que d’essayer, par une nouvelle grève, de chercher les 43 € qui manquaient à notre revendication, au risque que cela ne coûte plus cher aux salariés.

Notre action à nous, FO Carrefour, ne vise que l’intérêt des salariés que nous défendons tous les jours. Un grand nombre travaille pour un petit salaire, et pourtant, beaucoup n’ont pas hésité à montrer leur mécontentement, et à participer à ce mouvement du 31 Mars.

C’est donc une grande victoire que ces 550 € qui vont bénéficier aux 110 000 salariés du groupe, une victoire collective donc, mais pas seulement, car elle s’accompagne de gain pour l’emploi, d’aménagement pour la location-gérance et des mesures de retraite anticipée, qui sont les buts initiaux de notre action.

C’est tout cela, que les délégués nationaux et moi-même avons validé, car c’est le sens de la démarche de Force Ouvrière : défendre les intérêts collectifs des salariés du groupe Carrefour.

Michel Enguelz, Délégué de groupe Force Ouvrière