#Carrefour1erMars

09 février 2018

Carrefour, le déclin d’un empire

1963 – Ce n’est pas de l’histoire de France, mais quand même…

Les familles Fournier et Defforey ont bâti un empire mondial depuis l’ouverture du premier magasin en 1963. Carrefour a été la plus grande entreprise et le plus important employeur de France.

Depuis quelques années, les fondateurs ont laissé petit à petit la place à de nouveaux actionnaires, que ce soit Arnault, Colony Capital, Abilio Diniz, la Famille Moulin, et maintenant les Américains avec la Bank of America Corp, tous des financiers…

Et, en quelques années, pour récupérer toujours plus de dividendes, ces financiers ont dilapidé cet empire mondial. Presque tous les pays ont été vendus, il reste encore la Chine, qui sera vendue prochainement, ainsi que l’Argentine.

Les plus anciens s’en souviennent, la société Picard, pourtant très rentable a été vendue, les parts dans la société Castorama ont été cédées, les magasins Dia sont sortis du groupe pour offrir un cadeau de 4 milliards d’euros aux actionnaires, avant d’être achetés de nouveau avec les deniers de l’entreprise.

Ces actionnaires, qui ont déjà amassé des fortunes colossales, réclament toujours plus de dividendes (M.Arnault, l’homme le plus riche de France, est à la tête d’une fortune de 40 milliards d’euros). C’est environ 500 millions d’euros qu’ils se répartissent chaque année. Pendant ce temps, les salariés se serrent de plus en plus la ceinture, les augmentations de salaire sont données au minimum.

Et la participation aux bénéfices, qui était l’un des éléments importants de notre statut social, fond d’année en année, comme neige au soleil. Après avoir été divisée par 2 l’année dernière, elle est encore estimée à la baisse cette année, de nouveau divisée par 2…

Allons-nous nous contenter de la moitié de la moitié ? Allons-nous laisser notre participation aux bénéfices disparaître complètement ?

500 millions pour quelques actionnaires, contre 40 millions à repartir entre 120 000 salariés.

Autre moyen de faire des économies, la Convention Collective a été dénoncée dans plusieurs pays d’Europe, en Italie, en Belgique, en Espagne… A quand notre tour ?

Faut-il vous rappeler que l’année dernière, Carrefour a tenté d’économiser sur les cotisations Apgis. Sans le blocage de Force Ouvrière, cette première entaille dans nos accords prévoyance leur aurait rapporté près d’1 million d’euros par an. Pensez-vous qu’ils se seraient arrêtés
là ?

Les investissements sont également bloqués au minimum, juste pour rafistoler ça et là, et pouvoir continuer à faire fonctionner les magasins. Les moyens n’ont pas été mis sur le Drive, ni sur le e-commerce, et maintenant on pleure… Le chiffre d’affaires du Drive est ridicule, il représente un tout petit pourcentage des ventes en France, loin derrière Leclerc.

Mais à qui la faute ?  En tout cas, surement pas aux salariés.

  1. Bompard est arrivé, aujourd’hui il fait un constat : le Drive ne marche pas, le e-commerce ne marche pas, les ex Dia sont en difficulté, les modèles de l’hypermarché doit être revus, les surfaces de ventes sont trop importantes, le fonctionnement des administratifs dans les sièges doit permettre d’être plus agiles, et j’en oublie certainement.

A partir de ce constat, il nous annonce la suppression de 2 400 emplois sur les sièges, et c’est tout…

Mais pour qui nous prend-il ?? Serons-nous assez naïfs pour le croire ??

Il va supprimer un poste sur 4 dans les sièges pour les rendre plus « agiles », mais ce n’est que la face visible de l’iceberg. Ce n’est qu’un début.

Déjà, l’annonce de la fermeture de 273 magasins ex Dia entrainera la perte d’emploi de 2 100 personnes.

Allez-vous continuer à croire les paroles rassurantes de votre hiérarchie, en sachant que      100 000 m2 de surface de vente vont disparaître dans les hypers, ou seront cédés à d’autres enseignes. Ce n’est pas clair.

Pensez-vous que cela ne va pas s’accompagner de suppressions d’emplois ?

L’automatisation des entrepôts est plus ou moins annoncée, combien d’emplois seront menacés ? Déjà la moitié des entrepôts sont externalisés, combien vont suivre ?

L’automatisation des caisses va s’amplifier,


Dans les Carrefour hypers, ce sont près de 20 000 emplois.

Amazon et Auchan ont déjà ouvert des magasins sans caissières. 0 caissière !!!!

Pensez-vous que Carrefour va gentiment continuer à les payer, pendant que les autres n’en auront plus ?

Le modèle hypermarché ne convient plus, alors on va passer 5 hypers en location-gérance, ce qui va s’accompagner bien sûr de la perte d’avantages sociaux (estimé à environ 2 mois de salaire chaque année). Et bien sûr, Carrefour va s’arrêter là, 5 magasins et c’est tout !

Comment pouvez vous continuer à le croire ?

Chez Market aujourd’hui, c’est plus de la moitié des magasins qui sont passés à la location-gérance en quelques années,

Pensez-vous que ce ne sera pas pareil pour les hypers ??

Devant l’ampleur de notre manifestation devant Massy, le 1er mars prochain, la Direction est inquiète.

Les Directeurs et les cadres passent des messages rassurants ; dans les hypers on vous dit que seuls les sièges sont concernés, mais dans d’autres formats, Super ou Proxi, on leur dit que ce sont les hypers qui seront concernés… A chaque format, le message est adapté pour essayer de vous dissuader de participer à la mobilisation du 1er mars !

ET MAINTENANT, VOUS NE VOUS SENTEZ TOUJOURS PAS CONCERNÉS ?

Pour toutes ces raisons, c’est votre syndicat FORCE OUVRIERE qu’il faut croire.

Pour défendre vos emplois, pour défendre vos droits, pour défendre vos accords d’entreprise, pour montrer à M. Bompard que nous ne sommes pas prêts à tout sacrifier pour le profit des actionnaires.

Une délégation FORCE OUVRIERE veut être reçue par la Direction pour porter ses revendications, et être concertée sur l’impact social de ces mesures.

Mobilisation le 1er mars à Massy devant le siège de Carrefour

ON COMPTE SUR VOUS – ON LACHE RIEN

#Carrefour1erMars