Nouvelle méthode de communication : la méthode Nanty

27 mars 2018

ARNAQUE ET MENSONGE SUR NOTRE PARTICIPATION

Depuis toujours, FO fait partie de l’Histoire de Carrefour. Dans les années 70, le Secrétaire Général de Force Ouvrière, André Bergeron, négociait déjà avec Marcel Fournier (créateur de Carrefour), les premières dispositions de notre Convention Collective.

Aujourd’hui, nous avons à la tête de l’entreprise Alexandre Bompard pour les décisions générales, et Jérôme Nanty pour les Ressources Humaines !

Vendredi dernier, les DRH des différentes sociétés nous ont affirmé « les yeux dans les yeux », soit qu’ils ne savaient rien, soit qu’il n’y aurait pas de versement d’une prime en compensation de la perte de participation.

Et vendredi dans la soirée, surprise !!!

Le service communication annonce directement aux salariés, via les boites mail Carrefour.com, le versement d’un supplément de 350 €. Et pour ceux qui sont en magasin et qui n’ont pas de mail interne ?

C’est donc la nouvelle méthode de communication de notre DRH Groupe Jérôme Nanty. On ne parle plus aux syndicats, on annonce directement aux salariés.

Plus besoin d’accord, plus besoin de négociation ; c’est tellement plus simple… Pense-t-il ! Que Monsieur Nanty n’oublie pas que c’est la FGTA-FO qui est venu tirer la sonnette d’alarme sociale face à ces méprisants 50 € de participation ! Lui, sans FO, il ne se serait pas posé la moindre question ! C’était suffisant pour le peuple…

Mais ne vous laissez pas embobiner. S’ils ont lâché 350 €, c’est seulement parce qu’ils ont peur de la grève du 31 mars.

En plus, dans les hypers, comme dans la logistique, cette information est mensongère. Le versement ne peut pas être égalitaire pour tout le monde sans notre accord. Il sera proportionnel au salaire… 200€, 100€, peut être moins pour certains et 400€, 500€ voire plus pour d’autres ??? Qui seront les gagnants ??

Ils pensent que le versement d’un pourboire va arrêter le mouvement. Bien au contraire, leur comportement méprisant et dédaigneux envers les organisations syndicales ne fait que conforter notre détermination et notre colère.

Pour commencer, nous allons appliquer la méthode de communication « Nanty ». A partir de maintenant, nous ne communiquerons qu’avec vous, salariés des magasins, des entrepôts et des sièges.

La Direction apprendra nos décisions par le biais des panneaux syndicaux.

Dès aujourd’hui, nous vous informons que nous avons décidé de ne pas nous rendre aux réunions du CCE, et cela sans prévenir….

Nous demandons à tous nos élus des CE et CHSCT d’agir de la même façon dans les établissements.

Si la Direction ne veut plus discuter avec les organisations syndicales, et bien soit, Force Ouvrière ne discutera plus avec la Direction.

Charge à nos Directeurs de magasins et d’entrepôts, ainsi qu’à nos DRH, de faire remonter leur mécontentement auprès de M. Nanty, responsable de cette situation.
Avec ou sans l’approbation de Jérôme Nanty, Force Ouvrière entend bien continuer à faire partie de l’histoire de Carrefour, et ne pas laisser tous nos acquis disparaître au détriment des salariés que nous représentons et au seul profit des actionnaires.

Plus que jamais, le 31 mars, montrez que vous soutenez cette action, que nous sommes tous solidaires et voulons défendre nos emplois et notre pouvoir d’achat. 350 € c’est un pourboire, nous réclamons 600€, c’est notre dû.
• Des augmentations de salaire dignes
• Non à la location-gérance (mise en place d’un pacte social)
• Non à la réduction des surfaces de ventes
• Non à la fermeture des magasins
• Non aux suppressions d’emplois

Tous en grève le 31 mars, ON LÂCHE RIEN