Réunion du Comité Emploi et GPEC? Déclaration FO

29 mai 2018

Retrouvez le compte rendu de la réunion Emploi et GPEC avec la déclaration de Pierre Bareille, DSC FO Carrefour sièges.

Je souhaite faire part d’une déclaration :
« L’annonce du plan du 23/01/2018 se traduit chez les salariés par de fortes inquiétudes, angoisses ainsi que par de multiples interrogations.

Nous notons que le Plan de Transformation impacte et impactera fortement les emplois ainsi que les conditions de travail des salariés. Ces conditions de travail évolueront au rythme des nouvelles avancées technologiques qui ne manquent pas de se déployer et de se développer.

Nous, FGTA FO, estimons que le dialogue social constitue le levier essentiel pour accompagner les transformations annoncées. La réussite de ce plan repose sur l’indispensable appropriation collective des enjeux avec toutes ses conséquences en termes d’évolution des métiers, d’organisation de travail, du contenu du travail et des situations de travail.

C’est pourquoi nous estimons que la GPEC se révèle particulièrement adaptée aux enjeux. Il convient de redéfinir des priorités

1) Etablir une méthode pour une étude quantitative et qualitative de la mise en oeuvre des dispositifs mis en place sur les 5 dernières années, afin d’établir un bilan pour améliorer et adapter les dispositifs évalués

2) La GPEC via sa commission technologique doit trouver sa vocation prévisionnelle pour traiter les implications de la transformation numérique ou de l’intelligence artificielle (IA) sur l’évolutiondes emplois et des métiers. Pour tenir compte du rythme de changement ainsi que du contexte de grande incertitude et inquiétude qui l’accompagne il faut d’une part s’accorder sur une stratégie globale communiquée par l’entreprise prenant en considération tant les objectifs, les conditions et les résultats attendus de la transformation que de la multiplicité et la diversité des conséquences sur le contenu du travail. En effet les percées technologiques accélèrent la destruction créatrice.

Face à ces transformations, la GPEC doit s’enrichir d’outils et d’indicateurs de suivi et d’adaptation. Une des exigences est de comprendre l’environnement dans lequel évolue le secteur de la distribution en s’informant sur les actions menées par les différents concurrents worldwide, mais aussi au sein de notre Groupe les études développées pour mener à bien des transformations avec l’appui de start up. L’identification des métiers et des compétences pour occuper ces postes est fondamentale, il est urgent qu’un comité paritaire intégrant (innovation, développement RH, élus) partage cette ambition. Ceci afin de créer un vaste programme de formation qui permette de renforcer l’employabilité des salariés avec pour mission de renforcer l’accueil, le service client.

Par la GPEC et ses groupes de travail nous nous inscrirons dans une démarche volontariste pour assurer que les transformations soient facteurs de développement et de réussite partagées entre
tous les acteurs du monde du travail. Nous élus FGTA FO, sommes animés, bien sûr par la défense des intérêts de tous les salariés tous statuts confondus, MAIS AUSSI nous sommes dans
l’obligation d’anticiper les impacts sociaux liés aux turbulences qui découleront des modifications
organisationnelles.

J’estime que le comité technique doit retravailler très fortement. Nous ne pouvons pas être en retard par rapport à Amazon et aux autres. Nous devons anticiper et dire la vérité sur les
conséquences sur les emplois. »

Pierre Bareille, délégué syndical central FO Carrefour sièges