UNI Global Union et Carrefour renforcent encore leur coopération mondiale

23 octobre 2018

Le groupe Carrefour – représenté par son PDG, Alexandre Bompard – et la fédération syndicale mondiale UNI Global Union – représentée par sa Secrétaire générale, Christy Hoffman  – viennent de reconduire un accord mondial qui vise à promouvoir le dialogue social et la diversité ainsi qu’à garantir la protection des principes et droits fondamentaux sur le lieu de travail. Cet accord a été signé aujourd’hui à l’occasion d’une réunion du Comité d’entreprise européen au siège de Carrefour.

Cet accord mondial s’appuie sur les accords précédents conclus par le groupe Carrefour avec UNI Global Union en 2001 et en 2015.

Parmi les ajouts apportés à l’accord figure la détermination commune manifestée par Carrefour et UNI Global Union de s’attaquer au problème des violences dirigées contre les femmes au travail.

Mathias Bolton, chef d’UNI Commerce, a déclaré : « Carrefour reconnaît la gravité fondamentale de ce problème. Les violences faites aux femmes au travail ont manifestement de lourdes conséquences personnelles pour les victimes, mais aussi pour l’ensemble des effectifs et pour l’entreprise. Carrefour fait le bon choix en s’engageant en faveur de la sensibilisation et de la prévention, avant qu’il ne soit trop tard, ainsi qu’en apportant aux victimes un soutien approprié en cas de besoin. »

Christy Hoffman, Secrétaire générale d’UNI, a ajouté : « Nous tenons à féliciter Carrefour pour la signature de cet accord et pour son intention de rester sur la voie menant au travail décent. C’est là un voyage que nous avons entrepris dès 2001. L’importance des accords mondiaux est désormais incontestable, puisqu’elle est même reconnue par le G20. Dans un monde où de nombreuses entreprises font passer les profits avant les individus, UNI est heureuse de travailler avec une organisation qui reconnaît la valeur des droits des travailleurs. »

« UNI possède un accord mondial avec Carrefour depuis 17 ans, et nous sommes heureux des progrès réalisés en matière de droits des travailleurs, mais bien qu’étant les leaders dans ce domaine, nous ne devons pas nous reposer sur nos lauriers. »

L’accord s’engage également à promouvoir et à encourager :

  • le dialogue social constructif,
  • la diversité et l’égalité des chances sur le lieu de travail par le biais d’initiatives conjointes, portant notamment sur l’équilibre hommes-femmes et sur la lutte contre la discrimination,
  • la défense et le respect des droits fondamentaux des travailleurs – liberté syndicale et principes de négociations collectives – ainsi que leur sécurité et leurs conditions de travail chez Carrefour ainsi que dans les locaux de ses fournisseurs et de ses franchisés.

La reconduction de cet accord mondial témoigne des mesures pratiques que Carrefour et UNI entreprennent ensemble en vue d’appliquer les normes du travail, sur la base des Conventions fondamentales de l’OIT, des Principes directeurs de l’ONU et des Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales. Avec cet accord, Carrefour et UNI Global Union établissent les bases de la promotion des entreprises responsables dans l’ensemble des opérations de la société, y compris dans sa chaîne d’approvisionnement et chez ses franchisés.

Carrefour participera à la réunion de l’Alliance mondiale d’UNI pour les hypermarchés et les chaînes d’alimentation qui aura lieu le 8 novembre à Bucarest, en Roumanie.