Congrès FGTA-FO : intervention de Pierre Bareille

25 juin 2018

Retrouvez l’intervention de Pierre Bareille, délégué syndical central FO Carrefour Siège, lors du 13e congrès FGTA-FO de Saint-Malo.

Il est essentiel au sein de notre OS d’avoir une présence forte d’élus dans l’ensemble des statuts y compris l’encadrement. Il est essentiel de développer notre implantation pour donner du poids à l’ensemble de nos revendications. Ici, il ne faut pas reconquérir il faut conquérir et s’implanter de façon forte et volontaire dans l’ensemble des secteurs présents au sein de la FGTA.

En effet, les salariés de l’encadrement sont des salariés à part entière et non entièrement à part.

Car, je suis persuadé que si nous vivons dans un moment où l’action globale du syndicalisme est frappée d’une sorte d’impuissance de résultat, c’est parce que les luttes ou les batailles qui sont menées et déployées se trouvent quelquefois en déconnexion avec la vie réelle. Il est important d’être en capacité de porter nos revendications au plus près du réel si besoin plus fort et plus haut. Comment y parvenir ?

Reconnecter l’ensemble des salariés au monde réel avec le parler de l’exploitation économique en donnant des exemples clairs que chacun connaît au sein de son activité. Parler des souffrances, des douleurs, des transformations, parler du monde réel, en clair du quotidien. Tous les statuts sont impactés et touchés par un capitalisme prédateur et destructeur, capitalisme basé sur une financiarisation accrue avec pour corollaire la destruction du bien collectif.

Tout cela appelle un examen de conscience. Comme le disait Romain Rolland « même sans espoir, la lutte est un espoir « .

L’action syndicale doit répondre aux interrogations face au changement de paradigme de la vie économique. Cette démarche est complexe car elle se heurte à des pensées historiques, elle devient complexe parce que les mutations s’annoncent avec l’IA, l’organisation du travail.

Ceci nous impose d’impliquer tous les acteurs pour renforcer l’employabilité en exigeant, notamment dans le secteur de la distribution des passeports de formation face au développement du numérique. La vitalité de l’action syndicale se verra face à une compréhension de ces enjeux.

Pour réussir cette transformation, il faut AUSSI une réelle volonté d’écoute de la part du patronat avec une volonté de parvenir à des accords, il ne faut pas galvauder l’espression dialogue social. Revendiquer un syndicalisme de proposition et de réflexion ne peut pas se heurter à une violence de non écoute. Devant un risque d’un renforcement de minorités violentes, d’un renforcement de communautarisme, voire à l’identitaire il est urgent de construire avec détermination un syndicalisme qui regroupe tous les statuts de salariés dans l’ensemble des entreprises dans lesquelles nous sommes présents et actifs.

Soyons nous-mêmes avec notre particularité, notre spécificité – dialoguer, négocier, revendiquer, résister avec la volonté d’améliorer le bien collectif de Tous – car comme le disait Hugo «  n’imitez jamais rien, ni personne ; Un lion qui copie un lion devient un singe  »

Par une action militante forte appuyée par la Fédération, nous nous devons de nous inscrire dans un temps long car les salariés sont mus par le sentiment d’injustice sociale sans pour autant lutter pour la destruction du monde actuel.